Les apports entre les transports collectifs en site propre durable et le tourisme dans la ville de Constantine

et

Résumés

Avec le lancement du plan de modernisation de la métropole de Constantine (PMMC) en 2007, cette dernière en tant que métropole de l’est algérien a bénéficié de grands projets structurants, dont l’introduction des transports collectifs en site propre (TCSP). Les premières lignes de la télécabine et du tramway ont été réalisées au niveau du centre-ville de Constantine et mises en service respectivement en 2008 et 2013. De plus, en 2014, Constantine a été désignée comme capitale de la culture arabe pour 2016, ce qui a engendré la réalisation de plusieurs projets touristiques et durables dans le secteur du transport. Comme pour toutes les grandes villes, le transport Constantinois a connu une dégradation marquante surtout avec l’apparition de nouvelles zones urbaines. A cet effet, l’introduction de nouveaux modes de transport collectif en site propre favorise l’attractivité et l’image de la ville.

Notre contribution a pour objectif de comprendre quelle est l’interaction entre les nouveaux modes de transports durables, en particulier les transports collectifs en site propre (TCSP) et le tourisme constantinois ainsi que leur impact dans la favorisation du tourisme urbain de Constantine. Par conséquent, une enquête d’ordre quantitatif a été effectuée auprès des usagers des différents modes de transport, avec un échantillonnage aléatoire de 1000 passagers et à l’aide d’un questionnaire. Les données recueillies ont été interprétées à l’aide du logiciel statistical package for the social science (SPSS) et les 1000 usagers interrogés ont été repérés au niveau des points d’arrêts.

Le contenu de la présente contribution s’appuie d’une part sur une analyse spatiale des équipements touristiques desservis par les TCSP tout au long du corridor de la première ligne du tramway et de celle de la télécabine de Constantine, et d’autre part sur la discussion des résultats des enquêtes effectuées sur les deux sites en 2015.

Texte intégral

A+ A-

Introduction des TCSP à Constantine : un enjeu de la durabilité

Les dernières années ont connu une tendance particulière d’intérêt aux transports collectifs en site propre (TCSP) dans les villes maghrébines notamment en Algérie. Ce sont des projets structurants qui s’inscrivent dans le cadre du développement durable.

Les projets de TCSP sont tous des projets de transport en commun qui roulent sur un espace qui leur est prioritairement réservé. Un TCSP peut être un Tramway, un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), un Tram, un Train ou encore un métro (Matta, 2015).L’objectif principal des TCSP est d’adoucir et de simplifier les transports urbains au sein des villes. Les TCSP offrent une capacité de desserte rapide tout au long du parcours.

Le Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques CERTU (2009) nous propose la définition suivante : “On entend par TCSP un système de transport public utilisant majoritairement des emprises affectées à son exploitation et fonctionnant avec des matériels allant du bus au métro”.

Depuis plusieurs décennies, la ville de Constantine a connu un étalement urbain vers d’autres communes limitrophes, ce qui a entrainé la création de nouvelles villes et des villes satellites. Entre 2008 et 2015, la population du groupement de Constantine a évolué, en particulier celle de la commune d’El-Khroub qui a connu un accroissement très intéressant dû au développement rapide des deux nouvelles villes (Ali Mendjeli et Massinissa) qui sont presque devenues affiliés à la ville mère.

Le système des transports collectifs urbains (TCU) à Constantine semble inadapté et insatisfaisant aux besoins de déplacement de la population, car, avec le développement rapide du tissu urbain de l’agglomération de Constantine (voir Graphique 1), les exigences de déplacement sont devenues de plus en plus importantes, et la mobilité a évolué d’une manière progressive et diversifiée (direction de transport de la wilaya de Constantine [DTWC], 2013).

Aussi avec la destruction des infrastructures et la dégradation massive des moyens de transport collectif urbain, l’état a été obligé de mettre un nouveau plan de déplacement urbain avec l’introduction des nouveaux modes de TCSP de plus grande capacité et qui attire les usagers. La réalisation du pont géant pour désengorger le centre-ville et celle de l’autoroute est-ouest jouent un rôle primordial dans la circulation intercommunale et inter-wilaya.

Tableau 1 et Graphe 1. Evolution de la population du groupement de Constantine 2008-2015 (source : RGPH, 2008, donné office national des statistiques, 2015 et Harkat, 2016)

Les transports en commun en site propre (TCSP) apparaissent comme l’élément structurant des agglomérations et des villes en vue d’une durabilité. Aussi leur ambition est d’offrir davantage de vitesse, de confort, de fréquences, d’intermodalité, de sécurité, d’accessibilité et de connexité.

Avec le réchauffement climatique, les pays développés et en voie développement se sont tournés vers les modes de transport durable, économique et touristique. Constantine a alors introduit un transport en commun en site propre (TCSP), comme un des grands projets structurants qui rentrent dans son plan de modernisation en tant que métropole (Benidir, 2007). Les TCSP respectent les facteurs de la durabilité, à savoir le tramway pour le transport de masse d’une part, et la télécabine pour le transport complémentaire d’autre part. De plus, leur introduction permet de désengorger le centre-ville, revaloriser l’image de la ville, favoriser l’amélioration de l’environnement et revitaliser les centres urbains périphériques ou les quartiers disqualifiés.

  • Le tramway de Constantine tout en respectant les normes internationales dans sa réalisation, dessert les meilleurs projets architecturaux de la ville, à savoir ; l’université des frères Mentouri d’Oscar Niemeyer, l’hôtel Marriott, la maison de la culture Malek Haddad, l’université islamique et la grande mosquée Emir Abdelkader et le stade Ben Abdelmalek Ramadane.
  • La télécabine à vocation touristique, tout en jouant le rôle de transport, franchit une des splendeurs du site de la ville de Constantine représentée par les gorges du Rhumel et reliant les deux parties de la ville Est et Ouest.

Impact des TCSP sur le tourisme de Constantine

L’impact de ce nouveau mode de transport en site propre est triple ; économique, social et environnemental. D’une manière générale, les transports sont les principaux postes d’émission des GES (gaz à effet de serre) et parallèlement ils sont étroitement liés à la croissance économique, d’où la difficulté d’en maîtriser les évolutions tendancielles. Ils constituent de ce fait un élément majeur du débat sur la durabilité.

Ce système économique de transport est englobé dans plusieurs environnements, imbriqués les uns dans les autres, suivant la théorie des trois sphères de René Passet (1996): d’abord dans l’environnement économique général, car les transports servent essentiellement au fonctionnement de l’économie, puis dans l’environnement social, l’économie étant une activité sociale parmi d’autres ; et enfin dans l’environnement naturel qui sert de base pour l’ensemble des activités humaines.

La durabilité soutient un changement de paradigme se produisant dans la planification des transports (Société d’exploitation des Tramways [SETRAM], 2015). Tout d’abord, le transport a été évalué principalement en termes de déplacement (mouvement physique) ; aujourd’hui il est, de plus en plus, concerné par la mobilité et l’accessibilité (la capacité des gens à obtenir des biens et des services souhaités). De nombreux facteurs influent sur l’accessibilité, y compris le déplacement et l’utilisation des sols (la localisation des activités).

Le tourisme est une forme de mobilité et on ne peut le comprendre sans faire appel à l’évolution des transports. En organisant la mise en distance des lieux touristiques les uns des autres et par rapport aux foyers émetteurs de touristes, les transports éclairent la diffusion du tourisme aux différents niveaux géographiques (Gay, 2006). De ce fait, les TCSP entre autres, le tramway et la télécabine de Constantine ont un enjeu majeur sur la durabilité et un impact direct sur le développement touristique de la ville.

Apport du tramway surle tourisme

Présentation de la première ligne du tramway et les équipements touristiques desservis

Le tramway de Constantine, mis en service le 4 juillet 2013, est un moyen de transport en commun en site propre (TCSP) qui franchit la ville de Constantine avec un premier tronçon de 8,1 kilomètres comprenant 10 stations entre la cité Zouaghi Slimane et le stade Ben Abdelmalek Ramadan. Il sillonne Constantine du Nord au Sud, enjambant le Rhumel par la création d’un viaduc d’environ 500 m de long reliant la zone industrielle à l’université Mentouri (DTWC, 2015).

C’est un élément d’avenir déterminant pour l’évolution des moyens et pratiques de déplacement sur le territoire urbain de la métropole constantinoise, en améliorant significativement l’offre des transports en commun sur un corridor qui absorbe l’essentiel des déplacements quotidiens au sein de la ville (figure 1).

Figure 1. Fiche technique et tracé de la première ligne du tramway de Constantine (source : Harkat I., 2016)

Le tramway de Constantine, qui dessert actuellement les équipements cités ci-dessous, marque le tourisme par leurs architectures et leurs historiques (figure 2) en jouant un rôle très important dans la valorisation touristique de la ville.

Figure 2. Les équipements touristiques desservis par la première ligne du tramway (source : Harkat I., 2016)

L’université Frère Mentouri : conçue par le célèbre architecte brésilien «Oscar Niemeyer» avec des formes géométriques exceptionnelles, est l’une des premières universités de l’Algérie indépendante inaugurée en 1971. Une conception permettant de réunir dans son enceinte différentes constructions modernes, à savoir ; la tour centrale composée de 21 étages et qui est toujours omniprésente au niveau du paysage urbain de Constantine (Photo1), le bloc des lettres, le bloc des sciences, la bibliothèque centrale, l’auditorium et le grand restaurant universitaire (Photos 2 et 3).

Photo 1. Tour administrative de l’université frères Mentouri (cl. Harkat I., 2016)
Photo 2. Vue sur l’auditorium et le bloc des sciences de l’université frères Mentouri (cl. Harkat I., 2016)
Photo 3. Vue sur le bloc des lettres et le restaurant de l’université frères Mentouri (cl. Harkat I., 2016)

Hôtel Marriott : Inauguré en 2015 et réalisé à côté de l’université Mentouri dans le cadre de Constantine capitale de la culture arabe 2016, sa construction relève de la chaîne internationale Marriott (Photos 3 et 4).

Photo 4. L’hôtel Marriott (cl. Harkat I., 2016)
Photo 5. Vue nocturne de l’hôtel Marriott (cl. Harkat I., 2016)

La Maison de la culture Malek Haddad : a été réhabilitée pour accueillir l’évènement « Constantine capitale de la culture arabe 2016 », avec des espaces aérés et confortables, des ateliers, des salles de conférences et des halls d’exposition (Photo 6).

Photo 6. Maison de la culture Malek Haddad (cl. Harkat I., 2016)

La mosquée Emir Abdelkader et l’université islamique : Constantine compte plus d’une centaine de mosquées. La mosquée Emir Abdelkader, inaugurée en 1994, est la onzième plus grande mosquée du monde accueillant près de 15000 fidèles. Elle est très impressionnante tant par ses dimensions, que par la beauté de son architecture et la richesse de sa décoration (Photos 7 et 8).

Photo 7. La grande mosquée Emir Abdelkader (cl. Harkat I., 2016)
Photo 8. Le passage du tramway à côté de la grande mosquée Emir Abdelkader (cl. Harkat I., 2016)

L’université Emir Abdelkader qui fait suite à la mosquée, sa construction est collée à celle-ci et se compose de trois niveaux avec ses différents espaces d’enseignement (Photo 9).

Photo 9. L’université islamique Emir Abdelkader (cl. Harkat I., 2016)

Stade Ben Abdelmalek Ramadane : Soulignant l’impact de ce stade dans la redynamisation de la vie sportive dans la wilaya, cette infrastructure réhabilitée suivant les normes internationales, est une autre fierté pour Constantine qui est connue par son passé glorieux dans le domaine du sport. D’une capacité de 13000 places, il est situé en plein cœur de la ville de Constantine. Il a été le théâtre de plusieurs rencontres mémorables de l’équipe nationale de football (Photo 10).

Photo 10. Stade Ben Abdelmalek Ramadane (cl. Harkat I., 2016)

Degrés d’attractivité visuelle du corridor desservis par le tramway

L’enquête sur terrain effectuée auprès des usagers de TCSP -entre autre le tramway- qui avait pour objectif de saisir le degré d’attractivité visuelle de chaque équipement touristique, s’est basée sur quatre facteurs à savoir ; l’architecture du bâtiment, l’intégration urbaine, la desserte et l’accès facile et l’aménagement de l’espace extérieur (Graphique 2).

Graphique 2. Degré d’attractivité visuelle des équipements touristiques desservis par le tramway (source : enquête de terrain, 2015)

Ce graphique dénote que le tramway de Constantine dessert tout au long de son corridor des équipements touristiques avec un degré d’attractivité visuelle très intéressant qu’il soit au niveau de l’architecture du bâtiment, ou bien de l’aménagement des espaces extérieurs, tels que, la mosquée et l’université Emir Abdelkader qui marque le centre-ville par ses minarets joue un rôle primordial dans le contraste de la ville nocturne.

Les projets d’extension de la ligne du tramway et les équipements desservis

D’après les études de la société d’exploitation du tramway (SETRAM) (2016), trois lignes d’extensions sont programmées pour la prolongation de la ligne du tramway allant vers la nouvelle ville Ali Mendjeli, l’aéroport Mohamed Boudiaf et la ville d’El Khroub (figure 3).

La première ligne d’extension mise en chantier est la deuxième extension (L2) entre la station terminale de la cité Zouaghi et la nouvelle ville Ali Mendjeli, dont le chantier s’est engagé il y a quelques mois et sa finalisation est prévue pour l’année 2019 après trois années de travail.

Ces trois lignes d’extension desserviront les équipements principaux de la wilaya de Constantine, tels que ; la ville universitaire UC3 Salah Boubnider, le boulevard principal de la ville nouvelle Ali Mendjeli, le centre commercial Ritadj Mall, l’université 2 Abdelhamid Mehri, la salle de spectacle Salah Bey « Zénith » et l’aéroport Mohamed Boudiaf.

Figure 3. Projets d’extensions du tramway de Constantine (source : SETRAM, 2015, Harkat I., 2016)

Apport de la télécabine sur le tourisme

Présentation de la première ligne de la télécabine et les sites touristiques desservis

Le projet de la télécabine de Constantine a été inscrit dans le cadre du développement touristique et de valorisation de l’image de la ville, par rapport aux sites traversés et la splendeur du rocher. Il a été mis en service le 5 juin 2008. Cependant, après son fonctionnement, il est devenu un moyen de transport d’un succès remarquable par rapport à la fréquentation croissante des habitants, qui souffraient d’un manque de moyen de déplacement de leurs lieux de résidence vers le centre-ville et vice versa.

Figure 4. Trajet de la télécabine de Constantine (source : Harkat I., 2016)

La télécabine de Constantine est un appareil de transport en commun à mobilité durable en site propre qui traverse les gorges de l’Oued le Rhumel pour relier la partie Est de la ville, au niveau de la place Tatache Belkacem (ex-rue Thiers), à la partie Ouest au niveau de la cité Emir Abdelkader, en passant par l’hôpital CHU Ben Badis (figure 4).

Figure 5. Les équipements touristiques desservis par la première ligne de la télécabine (source : Harkat I., 2016)

Les gorges de Rhumel 

Compte-tenu du dénivelé et du survol des gorges de l’Ouedle Rhumel (Photos 11 et 12), l’option du transport par câble était la meilleure solution pour exploiter la majesté et la splendeur unique de ce site.

Photo 11. Les gorges de l’Oued le Rhumel (cl. Harkat I., 2016)
Photo 12. La traversée de l’Oued le Rhumel par la télécabine
 (cl. Harkat I., 2016)

Le site Faubourg 

C’est un quartier d’une population importante qui fréquente le centre-ville quotidiennement, et qui est mal desservie en matière de transport urbain en vue de sa situation et de la nature de site. A cet effet, la télécabine représente la solution pour ses problèmes.

Photo 13. Le passage de la télécabine au-dessus du quartier Faubour
g (cl. Harkat I., 2016)

Degré d’attractivité visuelle du corridor desservi par la télécabine

L’enquête sur terrain effectuée auprès des usagers de TCSP -entre autre la télécabine- qui avait pour objectif de saisir le degré d’attractivité visuelle de chaque site touristique desservi, s’est basée sur quatre facteurs à savoir ; la splendeur, l’aspect, le paysage particulier et la profondeur du site (Graphique 3).

Graphique 3. Degré d’attractivité visuelle des sites touristiques desservis par la télécabine (source : enquête de terrain, 2015)

Ce graphe dénote que la télécabine de Constantine dessert tout au long de son corridor des sites touristiques avec un degré d’attractivité visuelle très intéressant au niveau de leur splendeur, tels que les gorges de l’Oued le Rhumel qui cernent la ville de Constantine sur ses limites orientales et qui ne sont pas des gorges ordinaires. D’abord par leur importance, leur profondeur, leur aspect et paysage particulier, il s’agit d’un site unique au monde qui confère son originalité à Constantine, dont l’histoire est étroitement liée à celle du Rhumel et conditionnée par elle.

Les projets d’extension de la ligne de la télécabine et les sites desservis

Deux projets de lignes d’extension de ce mode de transport sont proposés pour desservir la placette Krikri et la cité Deksi ainsi que la station Boumezou et Bekira (figure 6). Cependant, l’état a obligé les ministères à geler ses opérations d’extension à cause de la crise économique de ces derniers temps en attente des jours meilleurs.

Ligne 1 : Station Boumezzou (Centre-Ville) – Sidi M’cid – Cité Bekira.

Ligne 2 : Place Kerkeri (Centre-Ville) – Sidi Mabrouk– Cité Daksi.

Les deux lignes d’extension devront desservir des sites qui représentent des altitudes remarquables de la structure du centre-ville.

Figure 6.Projets d’extensionsde la télécabine de Constantine
 (source : Harkat I., 2016)

Analyse et discussion des résultats d’enquête

L’étude des deux modes de transport a pour but de saisir la perception des usagers des TCSP et d’évaluer leur apport dans la valorisation de l’image touristique de la ville de Constantine. De même les enquêtes effectuées sur les deux sites ont permis d’obtenir les résultats suivants :

L’influence sur l’image de la ville

  • La majorité des personnes interrogées sur le type de transport le plus influant par son design et sa traversée sur l’image de la ville a signifié que le tramway (42 %) et la télécabine (38 %) (Graphique 4) sont les moyens de transport collectifs les plus influants sur l’image de la ville de Constantine par rapport aux autres moyens de transport en commun tels que ; les bus (9 %) et les taxis (11 %).
Graphique 4.Influence des moyens de transport sur l’image de la ville (source : enquête de terrain, 2015)

La desserte touristique

  • La plupart des usagers interrogés sur le moyen de transport qui dessert les meilleurs lieux touristiques du centre-ville, a répondu que le tramway (45%) et la télécabine (41%) (voir Graphique 5) sont des TCSP qui franchissent les meilleurs lieux touristiques en traversant des paysages agréables dans leurs itinéraires.
Graphique 5. Les moyens de transport desservant les meilleurs lieux touristiques  (source : enquête de terrain, 2015)

Le mode de transport le plus durable

Un grand nombre d’entre eux a indiqué que le mode de transport le plus rapide, économique, agréable, souple et fiable sont les nouveaux modes (tramway et télécabine) avec un pourcentage de 47%, puis viennent les modes doux (vélo, marche à pied) à raison de 22%, ensuite le véhicule individuel avec 21% et enfin les transports en commun (bus, taxi) avec un pourcentage de 10% (Graphique 6).

Graphique 6. Le mode de transport le plus durable (source : enquête de terrain 2015)

En conclusion, et selon les enquêtes menées sur ces TCSP, l’aménagement des lignes et axes par ces nouveaux modes montre Constantine sur ses aspects les plus attractifs.

En effet, Constantine a eu la chance d’exploiter ces modes de transport en commun en site propre qui marquent le centre-ville et révèle l’architecture majestueuse de ses équipements touristiques ainsi que la splendeur de son site et paysages. Ces nouveaux modes de transport, durable et écologique, ont effectivement un impact touristique sur la valorisation de l’image de la ville.

Conclusion

Le développement des réseaux de transports collectifs urbains et périurbains constitue une action prioritaire pour l’état et les collectivités locales de la wilaya, afin de répondre aux objectifs de développement durable, de soutien à l’économie dans le secteur des transports et de désenclavement des quartiers de la ville. Il permet à la fois de réduire la pollution et les émissions de gaz à effet de serre, en aidant au report modal de la voiture particulière et les transports collectifs urbains (TCU) vers des modes de transport collectif en site propre plus responsable, et de lutter contre la congestion urbaine.



Références bibliographiques

Acherard, S. (2007). Métropolisation et territoires préférentiels de la mondialisation en Algérie, Le cas de Constantine, Thèse de Magistère, Université Mentouri Constantine, Algérie). Url : http://bu.umc.edu.dz/theses/architecture/ACH4216.pdf

Benidir, F. (2007). Urbanisme et planification urbaine : le cas de Constantine (Thèse de doctorat, Université Mentouri Constantine, Algérie). Url. : http://bu.umc.edu.dz/theses/architecture/BEN4966.pdf

Bonnafous, A. (1999). Les transports et l’environnement. Paris : La documentationfrançaise. Url. : http://www.side.developpement-durable.gouv.fr/EXPLOITATION/DEFAULT/doc/IFD/I_IFD_REFDOC_0044137

Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques [CERTU]. (2009). Mobilités et transports: tramway et bus à haut niveau de service en France : domaines de pertinence en zone urbaine, Fiche 12.http://www.territoires-ville.cerema.fr/IMG/pdf/fiche_CERTU_LepointSur_pertinence_TCSP_cle5e1217.pdf

Direction du transport de la wilaya de Constantine (2013). Rapport : étude du plan de transport de voyageurs dans l’agglomération de Constantine.

Direction du transport de la wilaya de Constantine (2015). Rapport : étude du plan de transport de voyageurs dans l’agglomération de Constantine.

Gay, J-C. (2006). Transport et mise en tourisme du monde. Collection EDYTEM – Cahiers de Géographie – n°4. Url. : http://www.mgm.fr/ARECLUS/page_auteurs/Gay40.pdf

Kaghouche, M. (2010). L’impact du tramway de Constantine sur l’image de la ville à travers l’aménagement des espaces urbains extérieurs sur son parcours, Thèse de Magistère, Université Mentouri Constantine, Algérie).

Url. : http://bu.umc.edu.dz/theses/architecture/KAG5593.pdf

Matta, Z. (2015). Les TCSP : Transports en commun en site propre : une nouvelle dynamique d’aménagement urbain des agglomérations. Sciences de l’Homme et Société HAL Id : dumas-01112652. Url. : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01112652.

Merlin, P. (2012). Transports et urbanisme en Ile-de-France. Paris : Direction de l’information légale et administrative.

Office national des statistiques. (2008). Rapport : recensement générale de la population et de l’habitat de la wilaya de Constantine. Url. : http://www.ons.dz/IMG/pdf/armature_urbaine_2008.pdf

Passet, R. (1996).  L’économique et le vivant. Paris : Economica, 2e édition.

Société d’exploitation des Tramways (2015). Rapport : statistiques exploitation de la première ligne du tramway de la wilaya de Constantine. Url. : https://www.setram.dz/site/fr

Woessner, R et Lanneaux, A.R. (2012). Territoires et Transports en Commun en Site Propre : réalisations, limites et perspectives. Revue Géographique de l’Est, 52 / 1-2 | 2012. Url : https://rge.revues.org/3496

Pour citer cette article

et , "Les apports entre les transports collectifs en site propre durable et le tourisme dans la ville de Constantine", RIMEC [en ligne], 02 | 2018, mis en ligne le 19 juillet 2018, consulté le 15 October 2019. URL: http://www.revue-rimec.org/__trashed/